Prendre la direction de l’apaisement nécessite un sacré courage. Qui n’a jamais répondu ou tenté de répondre à une attaque ou à une situation conflictuelle par de l’agressivité ? Mais quel en a été le résultat ? Il y a sans doute moins d’effort à nourrir un état d’esprit dogmatique, enfermant, voire malveillant qu’à faire émerger une attitude bienveillante. Le point de bascule réside notamment dans notre capacité à être conscient de ce que nous vivons dans les situations que nous rencontrons. Le choix d’une issue favorable peut-être plus facilement privilégié.

L’Organisation des Nations Unies a dédié la décennie 2001 – 2010 à une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde. Sous l’égide de l’UNESCO, des associations sont créées au niveau national pour coordonner les initiatives autour de ce projet. En France, il s’agit de la Coordination pour l’éducation à la non-violence et à la paix qui s’est reliée peu à peu à un réseau d’associations et qui continue à œuvrer aujourd’hui. Ensemble, leur but est de promouvoir l’éducation et la formation, de favoriser le passage d’une culture de la violence à une culture de la non-violence et de coordonner les actions communes de ses associations membres dans ce domaine.

Mon approche s’inscrit dans cette démarche :

  • – La médiation est un outil de communication, de relation à soi et aux autres. Cette démarche favorise la régulation des conflits, la compréhension mutuelle, l’estime de soi, l’empathie et la coopération.
  • – La pleine conscience nous accompagne dans l’apprentissage d’un regard intérieur, de manière bienveillante et non-jugeante. Peu à peu, plus apaisé, nous sommes plus en lien avec nous-même et avec notre entourage.

ENASCIO (ENA : intérieur / SCIO : connaissance) est un mot en espéranto qui symbolise la recherche de relier les êtres ensemble, ce cheminement ne pouvant être dissocié d’une compréhension intérieure.

enascio - validation finale